simulation de rachat de crédit
SOMMAIRE
Actualité du 20 Septembre 2007

Scandale autour du crédit à la consommation


L'UFC-Que Choisir dénonce un nouveau scandale financier autour du credit consommation et plus particulièrement autour des assurances rattachées au crédit à la consommation.

D'après l'UFC-Que Choisir, les établissements financiers se sont appropriés environ 4,5 milliards d'euros sur une période de 10ans, somme qui auraient dû revenir en principe aux emprunteurs (3 millions de consommateurs).

Après avoir dénoncé les détournements financiers des banques concernant l'assurance emprunteur du credit immobilier (11,5 milliards d'euros), Alain Bazot, président de l'Association UFC-Que choisir, persiste et dénonce les pratiques des établissements financiers concernant cette fois les détournements financiers des assurances rattachées aux crédits à la consommation.

Selon l'association UFC-Que Choisir, les professionnels du marché de l'assurance décès-invalidité-incapacité adossée aux crédits à la consommation se sont appropriés les bénéfices de ces contrats, alors même que ceux-ci doivent retourner aux assurés d'après la loi.

Une assurance "chère" mais facultative

Pour étayer son constat, l'UFC-Que Choisir a considéré l'hypothèse basse, selon laquelle, 1/3 des personnes souscrivant un prêt à la consommation (prêt personnels, crédit revolving souvent lié à une carte de paiement, ...) choississaient de prendre aussi l'assurance emprunteur correspondante.

L'association soulève aussi le fait que cette garantie non obligatoire, qui s'exerce lors d'un décès ou d'une invalidité, est trop coûteuse. En effet, son prix varie de 2% à 5 % par an selon les crédits. Ce que ne réalise pas le consommateur car le coût de l'assurance est fractionné mensuellement. Ainsi pour un coût mensuel de 0.5%, l'assurance vous coute réellement 6% pour l'année (0.5*12=6).

Des bénéfices énormes pour les banques


La comparaison des primes théoriquement reçues et des sinistres théoriquement payés, montre selon les calculs de l'association qu'uniquement 16% des cotisations servent à financer les sinistres, ce qui laisse encore 84%. En retranchant la rémunération des apporteurs d'affaires (8%) et les frais de gestion (7%), le bénéfice technique est de l'ordre de 69% pour l'ensemble des crédits à la consommation, soit 5 milliards d'euros sur 10 ans (1997-2006). La participation aux bénéfices (90% des bénéfices)est donc de 4,5 milliards.

Par comparaison, les bénéfices non redistribués aux assurés des crédits à la consommation représentent 62% des primes versées contre 41% seulement pour les bénéfices non redistribués aux assurés des crédits immobiliers. L'assurance sur les crédits à la consommation est beaucoup plus rentable pour les banques que celle liée à l'assurance des prêts immobiliers.

Ouverture d'une commission d'enquête

L'association va demander l'ouverture d'une commission d'enquête qui aura pour objectif de déterminer la responsabilité des acteurs du secteur financier et de proposer des pistes de réformes. Elle conseille aux assurés d'exiger le versement des bénéfices dégagés par leur contrat d'assurance emprunteur pour leurs crédits à la consommation et met à disposition une lettre type disponible sur www.quechoisir.org.

© BFJ Finance votre rachat credit proprietaire

Copyright © BFJ Finance 2011 - Tous droits réservés | Rachat credit Paris, Lyon, Marseille | Mail : contact@credits-rachat-credit.com
Retrouvez toutes les offres de rachat de crédit et de crédit du marché. Réalisez une simulation de rachat de crédit consommation ou de rachat de crédit immobilier.
 CopyrightFrance.com

Qui sommes nous